FAUT-IL AVOIR PEUR D'ACHETER UNE MAISON MITOYENNE

À force de chercher la maison de ses rêves sur un bon site immobilier, on finit par trouver ! Vous avez trouvé une magnifique maison sur un plan qui vous plait bien, dans un super quartier, mais… elle est mitoyenne d’un ou des deux côtés ? Il faut dire que dans ces conditions, on est un peu hésitant. D’une part, vous ne savez pas les genres de désagréments qui vous attendent, et d’autre part, vous avez peur que la tranquillité de votre petite famille soit menacée. Ainsi, avant d’investir dans une maison mitoyenne, voici ce dont vous devez savoir.

Acheter une maison mitoyenne : les points positifs 

Une bonne luminosité

Déjà, il faut dire qu’il ne s’agit pas de toutes les maisons mitoyennes. Si vous pensez acheter une maison moderne à Bordeaux, par exemple, elle peut être dotée d’ouvertures intelligentes qu’il est possible à la lumière du jour d’y pénétrer. Donc, même si vous avez deux murs mitoyens avec les maisons voisines, votre intérieur est bien éclairé via les fenêtres de façades, souvent en baies vitrées, les puits de lumière sur le toit-terrasse, ou encore via les pignons.

Une économie de chauffage

Vous l’aurez deviné, la présence des murs mitoyens implique qu’il y a moins de murs qui donnent sur l’extérieur. Par conséquent, cela permet une meilleure isolation thermique, et vous fera même économiser jusqu’à 35 % sur votre facture de chauffage par an.

Plus de sécurité

Avec le nombre de cambriolages qui augmente chaque année en France, il faut dire que le côté sécurité ne doit pas être négligé. Ainsi, la proximité avec les voisins dans le cadre d’une maison mitoyenne est un bon moyen de dissuader les éventuels brigands. Et, en cas d’infraction, les voisins, si vous êtes en bons termes, peuvent intervenir rapidement ou prévenir les autorités.

Acheter une maison mitoyenne : les points négatifs

L’isolation phonique

En effet, si vous pensez acheter une maison mitoyenne dont l’isolation phonique est mal conçue, vous risquez d’être dérangé surtout si vos voisins sont bruyants. Il faut le dire, les bruits de pas sur le parquet, le claquement des portes et fenêtres, les écoulements d’eau, le fonctionnement de la télévision, voire le bourdonnement des conversations ne sont pas agréables à entendre.

Certes, vous n’avez pas à subir cela avec les maisons modernes dont les qualités techniques ont été améliorées. Vous pouvez le constater lors de votre visite de logement. Mais, au cas où, vous pouvez vous-même vous occuper de l’isolation. Pour cela, vous pouvez doubler les murs mitoyens avec des plaques de lièges, de l’enduit et d’une peinture de finition hydrofuge, surtout pour une salle de bain. Attention, s’il y a des rails métalliques fixés en périphérie du mur à isoler, il faut qu’ils soient désolidarisés du bâti par des bandes résilientes pour faire barrage aux vibrations sonores.

Les conflits entre le voisinage

Tôt ou tard, des travaux d’entretien ou de rénovation doivent être entamés dans la maison mitoyenne. Et, selon la loi, chaque élément mitoyen (mur, clôture…) est à la charge des deux propriétaires, c’est-à-dire de ceux qui bénéficient de cet élément mitoyen. Donc, si les deux partis ne conviennent pas à l’avance une entente sur les genres de travaux à entreprendre, les charges y afférentes, cela peut se finir au tribunal. Bref, un véritable accord est nécessaire.